Fédération des Buralistes


Paris - IDF - Oise - Seine-Maritime

Premier réseau de commerce de proximité

En ce moment

Buralistes Mag N°1386 - Novembre 2020

N°1386 - Novembre 2020

Bonne lecture !

lire le magazine

 

Edito

Osons demain

Malgré les restrictions qui minent gravement notre activité, le syndicat continue de tourner, justement pour permettre à notre réseau de traverser cette crise sans précédent. Ainsi, notre AG s’est tenue le mois dernier, et je voudrais tout d’abord remercier les collègues qui ont fait le déplacement : plus de 150, ce qui est énorme, vu les circonstances. Je voudrais aussi remercier Valérie Pécresse, qui était pré-sente et qui avait toute sa place parmi nous, parce qu’on a vu à quel point elle s’était impliquée pour notre réseau, ces derniers mois. Je pense notamment aux aides de la région pour les buralistes fragilisées par la crise : des aides utiles, et qu’on n’oubliera pas.
Il y a également eu les deux jours de notre Congrès, marqués par la présence de deux ministres : Alain Griset, pour les PME et Olivier Dussopt, pour les Comptes pu-blics. Un Congrès avec un thème qui, en ce moment, sonne particulièrement juste et combatif : « Osons demain ». Oui, osons demain : la période est grave, mais nous nous en relèverons, je le sais, plus forts et plus unis. Et pour finir sur ce Congrès, je voudrais saluer au passage l’élection de Dominique Kazmierczyk, président de la Chambre du Havre, au Conseil d’administration de la Confédération.
Toujours au niveau syndical, il faut aussi parler de la 5e Journée de la Transfor-mation, organisée par la Confédération dans les Yvelines, qui a permis d’échanger, justement, sur les offres de demain et le développement économique de nos com-merces : Jean-François Vigouroux, président des buralistes des Yvelines, et moi-même, accompagnés de Philippe Coy, étions à Plaisir pendant toute cette journée. Osons demain, ce n’est pas un vague souhait : c’est comme un programme pour notre syndicat, et pour notre profession toute entière, que chacun de nous vit au quotidien, en valorisant son point de vente, en innovant… Ce mois-ci, par exemple, on vous parlera d’Adrien Hong, buraliste à Plaisir et grand amateur de café, à tel point qu’il prévoit d’installer un atelier de torréfaction chez lui ! Ou encore de la vente à emporter, qui peut (si on nous laisse faire !) être une belle opportunité en ce moment… Je pense aussi à la vape, bien sûr, dont on parlera avec Catherine Chao, de DSC Vape. Et encore à cette initiative du Conseil régional d’Île-de-France : le chèque numérique pour un commerce connecté…
Oui, vraiment, même si les temps sont durs, osons demain. 

BURALISTES COPYRIGHT 2017